Narratives of change version bêta

Revue d’écriture numérique du changement écologique

La nature met enfin l’accent sur la matérialité de l’environnement. Les archives révèlent que le paysage actuel est loin d’être « naturel ». Au contraire, il est le produit d’une constante action de l’homme sur l’environnement. Sur la longue durée, le milieu est le produit de l’interaction entre humains et non-humains. L’exploitation des forêts et des terres, ainsi que le pastoralisme, sont à l’origine des pelouses d’altitude comme des îlots forestiers. En revanche, depuis les années soixante, l’État intervient comme agent du façonnement environnemental. En reboisant certaines zones, en interdisant la chasse, l’extension des terres agricoles et en limitant l’activité pastorale, les gestionnaires du parc modèlent le milieu en fonction de ce qu’il fut ou, plus précisément, ce qu’ils croient qu’il fut. En cela, l’évolution matérielle du Simien Mountains est bel et bien le produit de plusieurs histoires. Ce sont les histoires de la loi, de l’homme et du visiteur qui, ensemble, font de cet environnement matériel le produit des actions, des discours et des symboles dont il est l’objet.