Narratives of change version bêta

Revue d’écriture numérique du changement écologique

L’homme indique qu’aux côtés du façonnement institutionnel de l’environnement continue de se dérouler une autre histoire : celle des hommes qui vivent quotidiennement de et dans les Cévennes. Depuis les années soixante-dix, les populations locales cherchent à bénéficier de l’existence du parc national. Agriculteurs, artisans ou simples habitants, beaucoup profitent des subventions qui leur sont allouées pour transformer leur résidence en gîte d’accueil, pour accroître leur cheptel ou encore pour rénover leurs habitations. Dans la mesure où la nostalgie que suscite le territoire rural qu’ils occupent peut contribuer à l’amélioration de leurs conditions de vie, les Cévenols acceptent d’entretenir un environnement aux allures d’un autre temps. Refusant toutefois d’être enracinés dans le temps immuable de la tradition, ils résistent régulièrement aux normes prescrites par l’administration. Il faudra attendre l’année 2003 pour que celle-ci reconnaisse qu’un parc national « ne peut vivre en marge des grandes mutations que connaît la société ».