Narratives of change version bêta

Revue d’écriture numérique du changement écologique

Éditorial

Pourquoi résistons-nous à l’évidence du changement climatique ? De nombreuses raisons sont avancées et largement étudiées – le scepticisme climatique, l’influence des lobbys, les controverses et les incertitudes quant à la véracité du changement climatique, le manque de savoir scientifique ou encore la réticence psychologique à accepter l’ampleur d’un tel changement. Au cœur de cette résistance se trouverait cependant une autre difficulté : celle de relier des évolutions aussi globales à notre expérience de vie quotidienne. Les simulations, les modèles informatiques et les statistiques économiques demeurent profondément éloignés des multiples réalités de la vie humaine et échouent ainsi à renouveler l’ensemble des valeurs et des représentations qui constituent nos identités et déterminent nos comportements. Sans une pleine conscience de cette distance qui sépare encore les échelles de vie individuelles et collectives d’une échelle globale tout aussi évolutive, on ne peut s’attendre à voir les structures publiques et institutionnelles initier les mesures nécessaires à la résolution des challenges présents et futurs.

Là où les preuves incontestables de la science ont échoué, les approches culturelles peuvent réussir à amener les individus et les sociétés à atténuer les changements climatiques et à s’y adapter. Les narratives, c'est-à-dire les récits ou plus précisément les manières de raconter, ont le pouvoir de l’engagement et de la transformation. Ils constituent un instrument puissant pour décrire les faits humains au sein d’un réseau de relations, de processus et de systèmes. Par la mise en relation des évènements au sein d’une seule intrigue, le récit apporte autant de sens que les modèles mathématiques et les algorithmes élaborés par les sciences naturelles. En nous amenant au cœur du système des valeurs humaines, la forme littéraire fournit également de grandes opportunités éducatives quant à la signification du changement climatique.

Cette approche réflexive nécessite cependant une prudence méthodologique. En écrivant des histoires sur l’histoire du changement climatique, on fragmente le rôle déterminant de l’écosystème avec un « rasoir rhétorique » qui, selon William Cronon, définit ce qui y est inclus et exclu, pertinent et hors de propos, agissant et inerte. En séparant l’histoire des évènements et les évènements non-historiques, on manie l’instrument le plus puissant, mais aussi le plus dangereux, du récit. Un récit fonctionne tant qu’il cache les discontinuités, les ellipses et les expériences contradictoires qui saperaient la signification attendue de son propos. Aussi manifeste son objectif soit-il, le récit n’évite pas le manifeste exercice du pouvoir. Au fur et à mesure qu’il consacre certaines voix, il en réduit inévitablement d’autres au silence.

Narratives of change s’inscrit dans cette approche culturelle à même d’objectiver le changement. L’objet étudié est l’environnement, le mode d’étude de l’objet le récit, et la méthode employée la focale géographique singulière : de lieu en lieu, le récit de l’environnement se lit dans la pluralité des formes que génère l’interaction permanente entre humains et non-humains, vivants et non-vivants. Par la mise en relation de l’archive écrite et de l’espace expérimenté, Narratives of change cherche à rendre compte des dimensions organisationnelle, matérielle et imaginaire de l’environnement. Et par une écriture numérique du changement articulée autour des lieux et des récits dans des sites divers, le récit s’efforce de donner la parole à l’ensemble des éléments qui font du temps contemporain une époque où, bien que de plus en plus unifié, l'environnement demeure le produit d’une multitude de territoires éco-symboliques, existant en eux-mêmes et au travers des symboles dont les investissent les individus et leurs sociétés.

Grégory Quenet


Les Lieux et les temps

Les inscriptions

Narratives of change propose une série de récits relatifs à des lieux de nature différente. Pourtant, ces lieux se recou (...)

Newsletter

Contribuez

Narratives of change est une revue numérique à comité de lecture. La revue sollicite l'ensemble des doctorants, chercheurs et enseignants-chercheurs qui le souhaitent à proposer l'étude d'un lieu ciblé. Quelle que soit la perspective, en sciences humaines et sociales ou en sciences naturelles, le croisement d’archives originales et de photographies d’espaces connus dans le passé ou expérimentés dans le présent est nécessaire. Quelques lignes présentant l (...)